La Corée du Nord renonce à son programme d'armement nucléaire!

Selon le Traité de Non-Prolifération nucléaire, cinq pays sont aujourd'hui officiellement dotés de l'arme nucléaire : Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie et Chine. Ces derniers se sont engages à l'éliminer, tandis que les autres pays signataires se sont engagés à ne pas l'acquérir. Or ce traité rencontre aujourd'hui une crise profonde : non seulement les cinq pays officiellement possesseurs ne désarment pas, mais pire, d'autres pays l'ont ou sont en train de l'acquérir.

 

Corée du Nord, International X Après plus de deux années de négociations, la Corée du Nord a décidé de renoncer à son programme d'armement nucléaire et de rejoindre dans un délai relativement court le Traité de Non Prolifération qu'elle avait quitté en 2003. En échange, elle a obtenu des Etats-Unis qu'ils s'engagent à ne mener aucune guerre d'agression contre la Corée, et recevra une aide importante notamment en matière énergétique. La possibilité pour la Corée, de conserver un programme nucléaire civil reste encore en suspens.

Cette initiative, que nous saluons, apporte une nouvelle fois la preuve que la diplomatie est une arme de paix puissante.

Bien sûr, il ne s'agit là que d'une première étape, vers le seul objectif raisonnable qui soit : la dénucléarisation complète de la péninsule coréenne, Nord et Sud, et la mise en place d'un cadre juridique contraignant établissant une zone sans armes nucléaires dans toute la région. Il ne saurait y avoir de paix durable sans un désarmement progressif des missiles nucléaires à l'échelle de la région.

En lieu et place des énormes dépenses affectées à l'arme nucléaire, les nations de la région doivent s'engager à satisfaire les véritables besoins de sécurité de leurs populations : sécurité alimentaire, sociale, sanitaire, environnementale et énergétique.

La sécurité énergétique, en particulier, paraît plus urgente chaque jour : tant que les pays de la région continueront de s'accrocher à leurs programmes nucléaires, multipliant de la sorte les installations, les savoir-faire et les matières qui permettent aussi le développement des bombes, on devra craindre que l'un ou l'autre développe effectivement de telles armes. Seules les énergies renouvelables, par définition inépuisables, non proliférantes et sans risques pour les populations, sont de nature à préserver durablement la paix dans la région, et au-delà, dans le monde entier.

Le choix de la paix implique la promotion conjointe du désarmement nucléaire et de la sortie de l'ere de l'energie nucleaire, en Asie du Sud-Est comme dans le reste du monde.

 

1