Gel des nouvelles coupes forestières au coeur de l'Afrique. Le Président congolais s'engage à assainir le secteur forestier.

Kinshasa, Republique democratique du congo X

Les nouvelles concessions de coupes seront gelées le temps qu'une commission inter-ministérielle, assistée par une équipe internationale d'experts indépendants, examine la légalité des concessions existantes. Ce gel porte sur une superficie de 40 millions d'hectares de forêts tropicales. Si l'examen des concessions existantes est mené correctement, on estime qu'une grande partie des 20 millions d'hectares actuellement considérés comme zone d'abattage sera restituée a l'Etat.

Le Bassin du Congo constitue le second bassin de forêts tropicales après l'Amazonie. Cette région du monde abrite une faune et une flore plus riches que n'importe quelle autre forêt africaine. Des espèces rares comme l'Okapi ou le paon du Congo n'existent que dans cette zone qui abrite également trois des quatre espèces de grands singes, à savoir les chimpanzés, les bonobos et les gorilles.

"Cette avancée providentielle va permettre aux forêts tropicales du Bassin du Congo de respirer enfin alors que la corruption et les pratiques forestières illégales font florès. Ces pratiques illégales largement répandues comme la mauvaise gestion des zones d'abattage ne débouchent pas uniquement sur la destruction des forêts tropicales" commente Filip Verbelen de la campagne forêts de Greenpeace International. "Elles engendrent aussi de nombreux conflits sociaux, renforcent le commerce - parfaitement illégal - de viande de brousse et poussent les chimpanzés et les gorilles au bord de l'extinction."

Greenpeace a enquêté en RDC sur les pratiques de coupes forestières et a découvert comment ces pratiques se soldent par un surcroît de pauvreté, une multiplication des conflits sociaux et endommagent l'environnement dans la région. Par contre, elle n'a rien vu du développement durable et de la prospérité que l'industrie forestière prétend y apporter.

"Jusqu'à présent, l'industrie forestière a édicté ses propres lois, détruisant les forêts tropicales pour fournir l'Europe, l'Asie ou les Etats-Unis. Le décret constitue un premier pas essentiel vers une gestion forestière écologiquement et socialement responsable. Cependant, dans ce pays qui vient de traverser d'importants conflits, une assistance de la communauté internationale reste indispensable" conclut Filip Verbelen.

1